Lexique
Questionner. Comprendre. Soigner.

Définition de la radio rétro alvéolaire.

Prendre rendez-vous en ligneDoctolib
Radiographie rétro alvéolaire

La radio rétro-alvéolaire est l'examen permettant d'explorer une région précise de la mâchoire d'un patient. Cette technique permet au dentiste d'apprécier la santé d'une dent et de son environnement proche. Cette méthode permet au praticien de d'avoir une vue d'ensemble de la zone d'intérêt très rapidement grâce à un appareil disponible au fauteuil dentaire. L'affichage numérique est désormais un standard et permet d'éviter l'utilisation d'un film radiologique afin de laisser plus de temps à l'examen clinique et au diagnostic. Son utilisation est quotidienne pour le dentiste omnipraticien mais également pour l'implantologue, le parodontiste, l'endodontiste voire l'orthodontiste. Cet appareil indispensable peut donc etre retrouvé dans tous les cabinets dentaires et vous en rencontrerez forcément un lors de vos rendez-vous.

Le sujet que vous consultez peut relever d'une urgence médicale, les informations données sur cette page sont données à titre purement informatif et ne sauraient remplacer l'avis d'un professionnel de santé. En cas d'urgence, contactez le 15.

Qu'est-ce qu'un cliché rétro-alvéolaire ?

Cette radio est une méthode permettant au chirurgien-dentiste de visualiser la dent et son tissu de soutien. Il faut imaginer une simple photographie dont une faible dose de radiations remplace la lumière naturelle. Il existe néanmoins une subtilité, le capteur permettant de recevoir l'information doit être placé dans un plan parallèle à l'axe de l'arcade dentaire afin d'éviter d'éventuels problèmes de superposition des structures.

Comment fonctionne l'appareil de radiologie rétro-alvéolaire au cabinet ?

Pour la réalisation de ce type d'examen, l'appareil de radiologie dentaire est composé d'un émetteur de rayons X et d'un récepteur (ou capteur) placé par le dentiste dans la bouche du patient. L'envoi de rayon X est déclenché par le praticien. Ces rayons traversent les diverses structures anatomiques et sont absorbés en fonction de leur minéralisation. Le flux restant de rayons est ensuite capté par le récepteur et enregistre cette image. De plus en plus d'appareil sont entièrement numériques et permettent d'obtenir une vue d'ensemble à fort grossissement de la zone explorée dans un temps très court.

La rétro-alvéolaire pour le diagnostic des caries dentaires

Les caries sont des lésions fréquentes en chirurgie dentaire et correspondent à un foyer infectieux entrainant une déminéralisation des structures dentaires. Ces lésions sont donc moins radio-opaques et visibles par les différentes méthodes d'imagerie. La rétro-alvéolaire grâce à sa précision et sa faible irradiation permet un diagnostic précis dès la première consultation.

La radio rétro-alvéolaire en endodontie

La radiographie permet d'explorer les structures endodontiques de la dent dans un objectif diagnostique mais également thérapeutique. Il est possible de visualiser les effractions pulpaires lors de la prise en charge initiale et de suivre la progression de la procédure endodontique lors du traitement. La réalisation par le dentiste de multiples radios en cours de traitement permet aujourd'hui la réalisation de techniques plus précises et d'obtenir des résultats plus fiables.

La rétro-alvéolaire dans le bilan long cone

Le bilan long cone est un examen dont la réalisation permet au spécialiste d'apprécier l'ensemble des arcades maxillaires. Cette vue d'ensemble des structures dentaires et osseuses permet de faire un bilan précieux lors des pathologies parodontales. Le bilan long cone correspond à la réalisation de radios rétro-alvéolaires de l'ensemble des dents. Le bilan long cone complet comprend une trentaine de clichés radiographiques et est donc un examen long, uniquement réalisé lorsque la pathologie prise en charge l'impose.

Les apports du numérique pour la radiographie rétro-alvéolaire

Le numérique permet un examen plus rapide, moins irradiant et de meilleure définition que la radiologie classique. Le capteur envoie directement l'information reçue à un ordinateur qui peut éventuellement appliquer divers traitements de l'image avant sa visualisation. La radiologie numérique permet également une meilleure discussion entre les praticiens et patients.

Comment faire une radio rétro-alvéolaire pour le patient ?

Le chirurgien-dentiste place un capteur dans la bouche du patient en fonction de la zone d'examen. Il positionne par la suite l'émetteur dans le même axe que le récepteur. Le temps d'exposition peut éventuellement être modifié avant de déclencher l'émission des rayons. Un gilet de protection peut de plus avoir été positionné sur le haut du corps, notamment chez la femme enceinte. Enfin, l'image est récupérée et visualisée grâce à un affichage numérique.

Comment reconnaître une carie sur radio ?

La lésion carieuse est visible comme une tache sombre sur la dent et peut être situé à divers niveaux. Le dentiste observe par ailleurs le stade de progression de la carie afin de proposer le traitement le plus adapté à la perte de substance dentaire. En effet, en fonction du niveau de la carie et de l'éventuelle atteinte pulpaire, votre dentiste vous indiquera la possibilité de conserver la dent en effectuant un traitement restaurateur, la nécessité de réaliser une revitalisation, voire une extraction dentaire.

Comment prendre une radio rétro-alvéolaire ?

Le bon positionnement du capteur et de l'émetteur de l'appareil de radio est primordiale pour obtenir une bonne définition à la fois de la dent mais aussi de la structure de l'os. Le capteur est placé sur un angulateur spécifique qui est mordu par le patient afin de le maintenir dans la bonne position. Le choix du bon angulateur devient capital car un examen des incisives inférieures ne pourra par exemple pas être réalisé avec du matériel servant à explorer d'autres régions de la cavité buccale.

Quelles sont les indications de radio rétro-alvéolaire dentaire ?

Cet examen très courant est notamment utilisé pour explorer :

  • les foyers infectieux : dès lors qu'il existe une perte de substance ou un abcès collecté, l'infection devient visible à la radiographie, c'est notamment le cas des granulomes péri-apicaux
  • les caries : qui déminéralisent l'émail voire la dentine et créent des taches sombres sur les dents
  • les structures endodontiques : la chambre pulpaire et sa vitalité peuvent être visualisées et examinées en détail
  • la position des racines : avant une extraction dentaire par exemple afin d'évaluer la nécessité de recourir à diverses techniques chirurgicales
  • les parodontites et alvéolyses dentaires : la perte osseuse est aisément appréciée par le spécialiste et conditionne les traitements et préventions à mettre en place pour conserver le niveau osseux résiduel
  • les douleurs dentaires : lorsque l'examen clinique est impossible ou non contributif
  • les implants : dont le suivi est indispensable pour conserver leur durée de vie, une éventuelle péri-implantite sera détectée et traitée avant même que le pronostic de l'implant ne soit mis en jeu
  • les traumatismes et fractures dentaires : les fractures coronaires et apicales peuvent être mises en évidence par la radio et leur localisation conditionne fortement la conservation de la dent fracturée
  • le suivi des matériels prothétiques : comme la surveillance du niveau osseux et des dents piliers des bridges dentaires
  • les kystes dentaires : afin d'apprécier leur taille, mais aussi fréquemment leur origine en fonction de leur localisation
  • les germes dentaires : chez l'enfant présentant des troubles d'éruption dentaire, un suivi régulier est indispensable pour ne pas endommager les futures dents définitives
  • les dents de sagesse : notamment lors des chirurgies d'extraction ou au cours des traitements orthodontiques pour connaitre leur position précise et l'encombrement qu'elles peuvent entrainer sur les autres molaires.

La radio rétro-alvéolaire est-elle prise en charge par la Sécurité Sociale ?

Étant probablement la radio la plus fréquente en chirurgie dentaire, la radio-alvéolaire bénéficie d'une prise en charge par l'assurance maladie. D'éventuels dépassements d'honoraires peuvent en revanche être pratiqués par votre dentiste lors de certains traitements. Ces dépassements peuvent être remboursés par votre complémentaire maladie.

Quel est le prix d'une radio rétro-alvéolaire ?

Le tarif de responsabilité fixé par la Sécurité Sociale pour une rétro-alvéolaire simple est de 7,98 €. Celui-ci peut varier certains cas notamment :

  • Lors de la réalisation de 2 radios de dents adjacentes, il est alors de 15,96 €
  • Comme acte réalisé au cours d'un autre traitement (hors endodontie), il est de 3,99 €
  • Lorsque que 2 radios sont réalisées au cours d'un traitement endodontique, 11,97 €
  • Lorsque 3 radios sont réalisés pendant une endodontie, 15,96 €.

Ces prix peuvent ensuite varier en fonction :

  1. Des dépassements d'honoraires réalisés par le dentiste
  2. De l'âge du patient, chez le sujet âgé et l'enfant de moins de 5 ans
  3. Lorsque la radio est réalisée lors d'une urgence dentaire

Pourquoi faire une radio des dents ?

La radiologie dentaire est un examen fréquent que vous avez probablement déjà réalisé ou que vous réaliserez un jour. Son usage est très large et permet au dentiste en complément d'un examen clinique rigoureux de visualiser d'éventuelles lésions et proposer un plan de traitement adapté.

Comment se préparer pour une rétro-alvéolaire ?

Aucune préparation n'est nécessaire pour la réalisation de la radiographie en elle-même (cela peut être en revanche le cas pour un traitement spécifique). L'examen est réalisé au fauteuil, est rapide et totalement indolore. Aucune anesthésie locale n'est également nécessaire. Comme pour tout rendez-vous chez le dentiste il est indispensable de réaliser un brossage soigneux des dents.

Quelles sont les alternatives à la radiologie rétro-alvéolaire ?

Bien que ce type d'examen permettent de répondre à de nombreuses situations, il peut se révéler imparfait pour explorer de grandes régions de la cavité buccale ou pour obtenir une imagerie en 3 dimensions. Les autres examens de radiologie dentaire les plus utilisés sont :

  1. La panoramique dentaire, qui permet en un seul cliché radiographique de visualiser l'ensemble des arcades dentaires
  2. Le cone beam, réalisé avec le même appareil que la panoramique dentaire, il permet d'obtenir une image scanner en 3 dimensions
  3. Le dentascanner, qui correspond à un scanner plus classique, moins utilisé par les dentistes car disponible uniquement en centre de radiologie et plus irradiant pour le patient.

Pourquoi faire un scanner dentaire en complément d'une rétro-alvéolaire ?

Dans certains cas, notamment au cours des traitements implantaires, la visualisation en trois dimensions des structures osseuses et dentaires est un indispensable. La radio rétro-alvéolaire ne permet pas de répondre à cet problématique et le dentascanner et le cone beam permettent d'obtenir les informations recherchées. De plus, avec l'avènement du numérique en chirurgie dentaire, des simulations numériques peuvent être réalisées et permettent de visualiser à l'avance les traitements.

Quelles sont les précautions à prendre en radiologie dentaire ?

Malgré une faible dose de radiations et un temps d'exposition aux rayons X très court, l'usage de la radiologie doit toujours être raisonné. Le cabinet dentaire est toujours soumis à de nombreuses règles édictées par l'IRSN (institut de radioprotection et de sureté nucléaire). Voici un extrait des mesures mises en place :

  • La présence de capteur de radiations dans les locaux et sur les professionnels de santé
  • Le plombage des locaux de radiologie afin d'éviter la propagation des rayons utilisés
  • L'entretien régulier et le contrôle du niveau d'émission de rayons X des appareils
  • Le port de matériel individuel de radioprotection pour les professionnels de santé
  • L'utilisation de gilet de protection chez la femme enceinte afin de diminuer la dose reçue par le fœtus (bien que déjà infime).

Irradiations : la dose d'une rétro-alvéolaire

L'irradiation reçue est très faible et est comprise entre 1 à 8 µSv. Cette irradiation est inférieure à la dose reçue naturellement au cours d'une journée. Cet examen peut irradiant est donc une ressource clé du dentiste. Comme tout examen ionisant, des précautions supplémentaires sont prises chez la femme enceinte, comme le report des examens si possible ou le port d'un tablier de plomb.

Article rédigé par le Dr Phœbé Kamioner, chirurgien-dentiste à Paris et Champs-sur-Marne
Dernière mise à jour des informations médicales le
7/10/2022
Source
HAS
docteur kamioner review stars
5
/5 sur
38
avis
icone rendez-vous dr kamioner

Besoin d'un soin ?

Vous souhaitez prendre rendez-vous pour vos soins dentaires avec le Dr Kamioner ?

Prendre rdv
docteur kamioner

Les informations contenues sur cette page sont générales et à but purement informatif. Ces informations ne peuvent être comprises comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être réalisé en se basant uniquement sur le contenu de cette page et une consultation avec un chirurgien-dentiste diplômé d'État est fortement recommandée.